les pardons

De mai à octobre fleurissent les pardons en Bretagne. Avec ampleur (Saint-Yves de Tréguier, Sainte-Anne d’Auray…) ou plus modestes (il y en a beaucoup), ils déploient croix et bannières accompagnés de chants bretons lancés à tous les vents.
Leur origine remonte loin : les confréries du Moyen-Age ont institué ce moment sous le patronage d’un saint. Les habitants d’une paroisse se devaient aide et assistance. Ils resserraient leurs liens une fois par an en se donnant un pardon mutuel. Ces célébrations se continuaient par des réjouissances : danses, rencontres, commerce etc. De même que les foires, les pardons étaient l’occasion de resserrer les liens familiaux et… de rencontrer l’âme soeur.
Il y a encore aujourd’hui plus de 1000 pardons en Bretagne et il en est de récents : le pardon islamo-chrétien du Vieux-Marché (1954) ou le pardon de la Madone des Motards à Porcaro (1979).

Sur la Presqu’île de Lézardrieux, une demi-douzaine sont célébrés chaque année. Lanmodez a trois pardons :
- Bonne Nouvelle le jeudi de l’Ascension
- Notre Dame de Kermassac’h le premier dimanche de juillet
- Saint Maudez à l’église du bourg le deuxième dimanche d’août